Popularité intacte pour les convertisseurs mp3 malgré les avertissements de Google

Cela fait quelques années que Google a sommé les convertisseurs mp3 en ligne de mettre fin à leurs activités, mais comme dans les affaires de téléchargement illégal, les opérateurs comme les utilisateurs ne sont pas disposés à se priver de ces utilitaires.

 

Les convertisseurs mp3, des outils très populaires

 

Plateforme de diffusion de vidéos incontournable, avec ses millions de vidéos hébergées dont la liste s’allonge constamment, YouTube représente une véritable mine d’or pour les mélomanes. Ces derniers sont en effet nombreux à ne pas souhaiter télécharger les vidéos hébergées sur YouTube, notamment lorsqu’il s’agit de montages photo ou autres créations d’autres personnes.

 

En revanche, ils sont intéressés par les pistes audio. Grâce aux convertisseurs YouTube vers mp3, ils peuvent en quelques instants obtenir la bande-son d’un clip, d’un album, d’un concert complet ou d’un film, faisant de YouTube une véritable plateforme de téléchargement de musique.

 

Il n’est même plus nécessaire d’installer un logiciel quelconque, l’opération peut se faire en ligne directement sur son navigateur. Il suffit de choisir sur le Web un site proposant la conversion d’une vidéo YouTube en MP3 ; on copie l’URL de la vidéo dans le champ prévu à cet effet et on lance la conversion ; il reste à télécharger le fichier converti, et le tour est joué !

 

Le fichier peut ensuite être transféré sur n’importe quel appareil numérique pour l’écouter à loisir ! Les avantages sont indéniables : un fichier MP3 est beaucoup moins encombrant qu’une vidéo, se transporte sur tous les supports et est écoutable sur tous les lecteurs multimédias.

 

Un combat de longue haleine pour Google

 

Essor du streaming ou non, avertissements ou non, les convertisseurs mp3 ont encore de beaux jours devant eux. Tant que les internautes voudront posséder des morceaux musicaux, et à moins que la firme de Mountain View parvienne à faire disparaître tous les sites, elle aura fort à faire.

 

D’autant que ces services de ce type fleurissent sur la Toile. En saisissant « YouTube converter » sur un moteur de recherche, même sur Google paradoxalement, les résultats affichés se comptent en, dizaines de millions.

 

À l’instar de YouTube-mp3.org, qui se trouve dans le collimateur du géant américain, les fournisseurs du service expliquent pour leur défense que si on se basait sur les conditions d’utilisation de YouTube, le nombre de contrevenants à travers le monde s’élèverait à des centaines de millions. Seront-elles donc toutes poursuivies en justice ?