Fin du téléchargement de musique avec IDM ?

Fin du téléchargement de musique avec IDM ?

 

Le streaming musical a le vent en poupe en France, avec deux millions d’abonnés aux plateformes telles que Deezer ou Spotify. Entre 2013 et 2015, ce chiffre est en hausse de 35 % et la tendance semble se maintenir. De plus, les arrestations successives liées à des affaires de téléchargement illégal pourraient au final conduire les utilisateurs à abandonner le téléchargement.

Le streaming, modèle du futur

 

Le streaming consiste à écouter de la musique ou visionner des vidéos directement en ligne sans téléchargement. Selon le leader de ce secteur, c’est le modèle qui va monter au détriment du traditionnel téléchargement.

 

Avec l’explosion du volume de données, les internautes sont de moins en moins disposés à stocker de grosses quantités de fichiers sur leurs périphériques physiques ou leur espace personnel en ligne. La possibilité de disposer de leurs contenus à leur guise et les lire via une connexion à internet devient le choix de la majorité, d’autant que ces actions sont désormais permises aussi sur les appareils mobiles dotés d’un module Wifi ou d’un forfait data.

 

Plus besoin d’être propriétaire de sa musique et ses films et séries pour pouvoir en profiter, ce qui réduit le problème de leur conservation et de leur gestion.

 

Le téléchargement avec IDM en déclin

 

Même si les accélérateurs de téléchargement comme IDM (Internet Download Manager) ne prennent que quelques secondes pour un morceau et une poignée de minutes, par exemple pour l’épisode d’une série, le modèle semble donc voué à disparaître.

La vague d’arrestations et de procès autour de l’enregistrement illégal sur Internet et les campagnes de sensibilisation autour du piratage aurait-elle porté ses fruits ? Ou sont-ce la praticité et la flexibilité du streaming qui l’ont emporté ?

 

Il faut dire que les fournisseurs de ce type de service permettent, contre un abonnement périodique ou un paiement à la carte, et sans engagement, d’accéder à une offre très large d’albums ou singles, de films, de séries, de dessins animés, de documentaires, etc., en toute légalité.

 

La médiathèque de ces plateformes est organisée en catégories pour faciliter par les recherches et la sélection des utilisateurs, et s’enrichit régulièrement de nouveaux titres, y compris les plus récents.

 

Il reste que certains irréductibles continuent à braver les interdits, preuve en est avec les millions de téléchargements de la dernière saison de Games of Thrones qui a poussé le studio à monter au créneau et avertir massivement les internautes coupables.